• test

Recevoir Pamphlets

Vous pouvez recevoir gratos ces superbes chroniques dès leur parution : -

retour menu

Etat de Siège

Alors là, vraiment je ne comprends pas... Le Monde entier crie au scandale avec l'invasion de l'Ukraine !

Mais l'URSS (oh pardon...) la Russie ne fait que continuer ses petites habitudes prises depuis 1939 ! Hop un petit bout de la Pologne (juste avant Hitler), hop les états Baltes, hop Budapest, hop le Printemps de Prague, hop la Crimée, etc, etc.... Et l'ONU confirme ses petites habitudes aussi en disant : "C'est PAS bien !".

Alors pourquoi s'énerver... C'est comme d'habitude, je vous dis !

Depuis ma prime enfance, j'ai toujours entendu parler de 3eme guerre mondiale.

Oh, on a cru plusieurs fois l'avoir... La Baie des Cochons, le Vietnam, l'Irak, et jusqu'aux escarmouches larvées de Daech qui font exploser ou conduire des kamikazes par-ci par là dans des églises ou des promenades des Anglais. Des morts par centaines, par milliers, par dizaines de milliers tout au plus ? Une rigolade !

Question guerre mondiale, prospective de fiction, le passé nous prouve qu'il y a une accélération exponentielle : guerre de plus en plus mondiale, de plus en plus terrible, de plus en plus sophistiquée, de plus en plus meurtrière.

1871 - 140 000 morts
1918 - 20 millions de morts
1945 - 60 millions de morts

Logiquement, la suivante devrait nous faire un petit 200 millions ?

Je les entends d'ici :
- Mais noooon ça va s'arranger !
- Ne soyons pas pessimistes ! La raison prendra le dessus !

Et en quoi une quelconque notion de pessimisme ou d'optimisme doit intervenir là-dedans ? Il suffit de lire la triste réalité des données économiques et historiques, pour se rendre compte que l'humanité en est toujours au stade reptilien (déjà décrit dans ces mêmes Pamphlets, voir le superbe ouvrage en vente ici). J'allais dire, une fois de plus : lamentablement et bassement humaine.

En 1938 aussi, à Munich, tout le monde était sûr que le gentil Adolf allait calmer ses ardeurs expansionnistes. Le gentil Vladimir va-t-il faire pareil ? Ou les « menaces » de représailles de l'occident pourraient-elles contrebalancer ses velléités guerrières ? En fait, à l'instar de son homologue moustachu, lui non plus n'en a rien à foutre. Il ne saurait se contenter d'un pays qui s'est morcelé il y a 30 ans, et qu'il doit rêver de réunifier. Et puis il reste le pouvoir à exercer... Quand vous avez déjà tout le reste, que pouvez-vous viser encore, si ce n'est augmenter votre hégémonie ? Oui, de façon exponentielle, aussi.

Si on résume, depuis bientôt 80 ans, elle commence à tarder à venir cette putain de guerre, il serait vraiment temps qu'elle se déclenche !

Ces tristes sires qui tirent les ficelles au bout desquelles on s'agite ne sont pas assis sur des sièges satinés, autour de tables luisantes, dans des salles de conférences aux murs recouverts de drapeaux, sous des projecteurs qui rendent blafard le tout. Ça, c'est un décor destiné à nous leurrer. En réalité, ils sont assis sur des chiottes dégueulasses et emmerdent copieusement l'humanité. Ils tirent juste la chasse de temps en temps, pour calmer la pression et rassurer le bon peuple.

Ah évidemment, il faut rester objectif (« objectif », c'est un autre terme pour remplacer « neutre »...). Les politologues le sont, et reconnaissent qu'il a aussi ses raisons, le Vladimir. Il ne veut pas que les méchants occidentaux viennent le chatouiller près de ses frontières. Pas beau l'Otan !!! On peut comprendre... Mais alors, que va-t-il se passer ? Que peut-il se passer ?

Sadam Hussein, Kadhafi, Poutine, et tant d'autres, ces gens-là sont devenus leurs propres caricatures. On est dans un état de guerre permanent ; seules les sanctions brandies peuvent essayer de ralentir les choses. Pan-pan-cucul aux vilains dictateurs ! Et notre culture a été tellement gavée de films de science-fiction, de littérature complotiste, d'essayistes ayant tous envisagé un avenir apocalyptique que la sagesse populaire - voire les politiciens eux-mêmes - ont dû croire en une forme d'exorcisme.
- Mais non, c'est trop horrible, ça ne pourra pas arriver !

Avoir confiance en l'évolution de cette putain d'humanité, qui continue quoiqu'il arrive à vivre, à se reproduire, à construire des maisons, des routes, des sociétés comme si de rien n'était... « I've got to admit it's getting better all the time !» chantaient les Beatles en 1967. Tu parles...

Avant, c'était à coup de pierres, sagaies et flèches. Maintenant tanks et missiles et – on ose à peine en parler - ogives nucléaires potentielles.

Voilà, désolé de cet aparté politico-social de bazar... C'était juste pour vous faire sourire un peu. Jaune.

« La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas. » Paul Valery.

Moi je dirai plus humblement, que le siège des toilettes, sur lequel l'humanité est assise, est dans un sale état...

« La Russie veut réécrire l'histoire », ai-je entendu hier.
Je ne pensais pas que son dirigeant le ferait sur du papier-cul...


retour menu